vendredi 21 novembre 2014

Un garçon si gentil... [Magali Wiéner]

Quatrième de couverture.

La soirée s'annonce bien pour Rodrigues : fête de la musique, bière et rock'n'roll... 
Et puis ce concert avec Aurélie, qui semble ne chanter que pour lui. Des regards qui s'échangent, l'alcool qui aide, des envies plein les yeux... 
Une nuit qui tient ses promesses. Rodrigues est heureux. Jusqu'au lendemain matin, où le cauchemar commence...


Mon avis.

Voici un livre très attirant de par son résumé (oui, je ne suis malheureusement pas fan du visu...), un sujet dur qui promettait une lecture puissante et "qui nous prend aux tripes", comment résister ???

C'est donc extrêmement curieuse que j'ai attaqué sa lecture... avant de devoir très vite faire une pause. Parce que ce n'était vraiment pas la lecture joyeuse et guillerette qu'il me fallait sur le moment. En même temps, je le savais avant de l'attaquer mais quand même, je m'étais dit que c'était le genre d'histoire qui pouvait tellement me tenir en haleine et satisfaire mes envies de lecture du moment . Mon plu gros problème d'immersion : Rodrigues, notre protagoniste, m'a juste fait péter un plomb avec ses réactions.

Le souci, c'est que l'on commence le récit en assistant à la fameuse soirée où tout se joue entre lui et Aurélie. Et même si la jeune fille n'a pas vraiment décliné ses avances, on sent qu'elle n'est pas vraiment-là, dans les vapes, alcoolisée, qu'elle ne répond pas aux actes de Rodrigues et ça, ça m'a quand même gêné... mais pire que tout, c'est l'attitude du jeune homme qui m'a insupporté. On pourrait concevoir que vu l'état dans lequel ils étaient, sans avoir forcé la jeune fille, il ait pu avoir mal jaugé la situation, ne prenant pas vraiment la pleine mesure de ce qui se jouait... mais non, Mr ne se remet pas en cause une seule seconde. Même quand ce sont des personnes qui lui tiennent à cœur (telle sa mère) qui osent suggérer cette idée après des mois d’investigation, ça ne fait toujours pas tilt. Et c'est vraiment-là où, moi, j'ai bloqué !

Malgré une évolution de son comportement par la suite (mais toujours aucune remise en question, hein), si j'ai plus apprécié le personnage, surtout face à la dureté de sa nouvelle vie, je suis tout de même restée assez froide face à ce qu'il vivait.

Une belle panoplie de personnages secondaires viennent vraiment apporter du poids et de l'intensité à ce récit par contre.Heureusement, la plongée dans l'histoire se fait donc plus facile grâce àeux. Mais je n'en démordrai pas, sans ne serait-ce qu'une micro-remise en question de Rodrigues et même face à tout ce qu'il endure par la suite, je n'arriverai jamais à vraiment l'apprécier.

Un récit, tout de même, à découvrir car il nous permet aussi de suivre toutes les étapes par lesquelles passe le jeune homme (interrogatoires, détention, jugement). Le petit bonus aurait été d'en savoir un peu plus sur le point de vue d'Aurélie car, à part le moment de la confrontation et le témoignage lors du jugement, on ne sait que très peu de choses sur son ressenti.

En résumé, un récit vraiment dur qui est à découvrir, ne serait-ce que pour le sujet dont il traite, mais un personnage principal que j'ai immédiatement pris en grippe, ce qui a fait que j'ai gardé une certaine distance tout au long de ma lecture... dommage même si je ne regrette pas un instant d'avoir découvert ce livre !


Infos livre.
Date de parution : 2010 (1ère édition sous le titres "Les carcérales", 20 Août 2014 (Réédition)
Éditions : Milan (Macadam)
Genre : Contemporain, Drame
Nombre de pages : 248
Prix : 15.20€

Note : 15/20

1 commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...